Athie

UN PEU D'HISTOIRE...

Ateiensis vers 1130 (Réomaüs)

Ateoe… Ateia vers 1200 (Réomaüs)

Athies en 1397  … et 1442, cerche des feux du baillage d’Auxois

Sous la 1ère République, s’est appelé Athie sous Moutiers ou Athie sous Réôme. Moutiers s’appelait Réôme du nom du ruisseau qui prend sa source à Corsaint et se jette dans l’Armançon à Athie.

Le village d’Athie (1) a longtemps vécu sous la dominance de l’Abbaye saint Jean de Réome de Moutiers. Les dernières propriétés des moines, une ferme et des vignes, furent vendues à la révolution ; deux moulins et leurs biefs furent également propriétés de l’Abbaye, avec tous les droits qui s’y rattachaient.

A l’origine, il s’agissait probablement d’une simple agglomération de chaumières… (étymologie (2) : Ateoae… Attegiae, cabanes, ce qui situerait la création du village à l’époque Gallo-Romaine, comme ses voisines, Fain les Moutiers, Quincy, Senailly, Viserny).

Le 9 avril 1535, date de sa charte d’affranchissement, Athie appartient toujours en totalité à l’abbaye. Mais à partir de 1572 apparaît Jehan de Rabutin, escuyer et seigneur d’Athie, dans les actes de Me Anthoine Vernot. Il n’existe pas d’archives notariales antérieures à 1572. Jehan de Rabutin a donc acheté une partie du territoire d’Athie, avec les droits seigneuriaux qui étaient attachés, entre 1535 et 1572. Il faut noter qu’un religieux de cette famille, Ysaac de Rabutin était chambrier de l’abbaye de Moutiers.

Au XVème siècle(1) la population d’Athie fut affectée par les guerres et les épidémies. Le village ne possédait plus que 4 feux en 1413, 14 feux en 1460 (Pierre Canat CGCO), puis 49 feux en 1583 (selon le partage des bois de la forêt Saint Jean, arrêté préfectoral de l’Yonne du 08/11/1855).

Les habitants d’Athie s’appellent les Cassiens (du nom du Saint Patron de la paroisse).

Le village compte quelques vestiges anciens :

  • Une croix classée aux MH, située à coté de l’église.
  • Une superbe Piéta dédiée à la Confrérie du Saint Sacrement, XVIème siècle.
  • La ferme seigneuriale, ancienne propriété de l’abbaye de Moutiers, abrite un escalier du XVème siècle et un pigeonnier Louis XIV, derrière l’église.

Ajoutons qu’Athie est en bordure de l’Armançon, rivière de 2ème catégorie, au confluent du ruisseau Réôme et du bief du moulin. A quelques centaines de mètres de là, se trouve le moulin de Flamerey.

Athie a hébergé quelques célébrités :

  • Michel Simon Legoux, né à Athie le 4 septembre 1740, fut célébré dans les Annales du Parlement de Bourgogne
  • Pierre Masson professeur( rechercher année de naissance) de pathologie humaine, vécut à Athie. Il fut doyen de la faculté de Médecine de Montréal au Canada. Son fils Henri Jacques,peintre paysagiste, passa sa vie à Athie, et immortalisa sur toiles les plus beaux paysages du village, aujourd’hui dispersés dans le monde.


Sources : 

(1) Conte moi mon Canton

(2) recherches AMV/GB/20.05.01

Découvrir, faire connaître et sauvegarder un patrimoine exceptionnel. Hôpital Saint-Sauveurdu XVIIème, apothicairerie, jardins. Un monument historique et culturel en Bourgogne.