Cartel Historique

* Cartel historique :

Au début du XVIIème siècle, notre contrée souffre comme toute la Bourgogne de la guerre de cent ans, des guerres de religion et de la ligue. La peste noire n’est pas très ancienne. C’est dans ce contexte que le 86ème abbé de l’abbaye saint Jean de Réôme, Claude Charles Rochechouart de Chandenier, abbé commendataire, arrive à Moutiers en 1650. Bien des misères et des souffrances touchent la population de Moutiers et des villages environnants. L’abbé de l’abbaye Saint Jean de Réôme, fonde l’hôpital Saint Sauveur vers 1690, qui accueillera les malades de Moutiers et ceux des territoires appartenant à sa mense abbatiale. Cette dernière ayant marqué 14 siècles d’influence, le territoire est aujourd’hui appelé Terres de Saint Jean

A l’origine, c’est Clovis (466-511 à Paris) qui dota richement l’abbaye Saint Jean de Réôme, c’est le principal bienfaiteur. Une ancienne légende dit qu’il donna à Jean de Réôme, le revenu de toutes les terres qu’il pourrait parcourir monté sur un âne depuis le lever du soleil jusqu’à son coucher : ces terres se nomment encore aujourd’hui, Les Terres Saint Jean. Son périmètre géographique sera limité dans les premiers temps et ne cessera d’évoluer au cours des siècles.  

Aussi le penchant naturel qui portait Rochechouart à soulager les malheureux ne pouvait qu’être vivifié par les relations qu’il entretenait avec Saint Vincent de Paul et localement avec Jean Coeurderoy Président aux requêtes du Palais de Dijon et que bien avant la fondation proprement dite de l’hôpital, il ait fait ériger une Confrérie de Charité à Moutiers (1654).

Tout d’abord Rochechouart fit dresser deux lits sans une chambre dont Mlle Vernot, veuve Langely, avait fait don aux pauvres et logea deux sœurs envoyées par Vincent de Paul à Moutiers, dans un appartement voisin ; mais ayant reconnu les difficultés et fatigues que ces sœurs éprouvaient à visiter les malades dans les villages éloignés et d’accès difficile, il songea à fonder un véritable hôpital. Il ne put qu’être fortifié dans ses intentions par ses rapports amicaux avec Jean Coeurderoy, qui ne pouvait en raison de sa propre charité qu’être en la circonstance, un excellent collaborateur.

Les étapes marquantes qui ont conduit à la création de l’hôpital :

7 décembre 1655 : Bulle de nomination de Claude Charles de Rochechouart de Chandenier

17 décembre 1679 : Consentement des bourgeois de Moutiers

4 septembre 1680 : Donation de 10.000 livres par l’abbé commendataire

3 février 1681 : Lettres patentes de Louis XIV qui autorise la fondation

1er mars 1681Consentement de l’évêque de Langres Louis Marie Armand de Simiane de Gordes.

24 juin 1691 : Bénédiction de l’hôpital

Ainsi, était définitivement fondé, sous le vocable de Saint Sauveur, l’Hôpital actuel dont la fête fut fixée au jour de la Transfiguration

4 octobre 1706 : Traité passé entre l’abbé et la communauté des Filles de la Charité

30 avril 1707 : Première assemblée des administrateurs

1710 : Mort de Claude Charles de Rochechouart de Chandenier à l’âge de quatre-vingts ans. Le conseil d’administration poursuit son œuvre jusqu’à la Révolution.   

2019/08/15  AMV/GB

Découvrir, faire connaître et sauvegarder un patrimoine exceptionnel. Hôpital Saint-Sauveurdu XVIIème, apothicairerie, jardins. Un monument historique et culturel en Bourgogne.