Histoire de moutiers st jean

En Côte d'Or la route départementale n°1 passe par Moutiers Saint Jean. Mais ce n'est pas seulement à cet égard que la commune peut prétendre à être parmi les premières. Le monastère est le plus ancien de Bourgogne. Il semble bien loin le Réomaus de l'an 482. Au bout du département sur le tracé de la route gauloise Semur-en-Auxois/Tonnerre via Avallon.

En ces années, la chute de l'Empire Romain est proche: la chrétienté est là qui conclut, avec ses martyrs anonymes et ses premiers saints, une longue dominance romaine. Les royaumes barbares brisent les frontières. Clovis n'a pas encore été baptisé quand Moutiers prend sa place, il n'est pas né.... Une telle implantation chrétienne en notre région fait donc bien figure de précurseur (Vème/VIème siècle).

 L'installation d'une première communauté conduite par Jean de Réôme se fera non loin de la source du ru Réôme sur l'actuel territoire de Corsaint, en un lieu reculé. Au cours du VIIème siècle, un second emplacement sera choisi, plus au nord, isolé lui aussi, mais toujours en bordure du ruisseau...afin de ne pas manquer d'eau. Ce monastère rayonna sur la vie locale et celle des alentours jusqu'à la révolution.

De fait, il est fréquent de trouver l'appellation Moutiers-Saint-Jean-de-Réôme. Dans les textes anciens se trouve la mention " Monasterium Sancti johannis quod reomaus dicitur'', soit le monastère saint jean de l'on appelle Réôme. C'est ce qui explique que, sous la révolution, la commune s'est appelée Réôme, toute connotation religieuse étant ainsi retirée. A l'époque de sa grandeur culminante, l'Abbaye va rayonner sur de nombreuses paroisses et près de 54 doyennés, et son autorité par la voix de ses abbés sera fortement suivie. On ne retrouve aujourd'hui ses pierres que sous formes fragmentaires dans des maisons du village et villages alentours, des sculptures ont été préservées, certaines à Dijon, au Musée du Louvre ou dans des collections à l'étranger comme aux USA. Sur place, plus modestement au sein de demeures, se trouvent des chapiteaux classés aux Monuments Historiques.

Au VI/VIIème siècle, le village commence de se développer. Bientôt de grands éléments seront là, ce sera un bourg clos de murailles. L'abbaye aura ses propres fortifications et au fil des siècles des sites importants seront construits. L'église saint Paul d'aspect modeste malgré la surélévation de son clocher et la construction d'un grand choeur gothique au XIIIème siècle va disposer du riche mobilier de sa grande voisine, l'abbatiale démolie à la révolution. Entre-temps le bourg se sera renforcé avec des tours. Toutefois les guerres se sont succédées, la guerre de Cent Ans, les querelles frontalières, les occupations par les Ecorcheurs au XVème siècle, les saccages par les huguenots au XVIème siècle... Destructions et pillages par le régiment de Bussy au XVIIème siècle.

Des bâtis des XV et XVIème siècle sont encore décelables malgré de fortes transformations. Les périodes qui suivent ont modifié la donne.. positivement.

Parmi les principaux éléments du village à visiter, les plus importants sont l'Eglise paroissiale; l'Hôpital saint Sauveur, son apothicairerie , ses jardins; les Jardins Coeurderoy, l'abbaye saint Jean de Réôme; les remparts.

Qui ne souhaiterait pas, aujourd'hui, retrouver la quiétude que cherchait Jean de Réôme, avec en plus une dynamique locale de tous les jours. Difficile de trouver plus accueillant et ouvert sur le monde!

Découvrir, faire connaître et sauvegarder un patrimoine exceptionnel. Hôpital Saint-Sauveurdu XVIIème, apothicairerie, jardins. Un monument historique et culturel en Bourgogne.